Sting, la classe à la basse

samedi 15 juillet 2017

Un brin amusé, Ibrahim Maalouf s’excuse presque de son background jazz en prenant le micro. Entouré par des musiciens impeccables, il se balade entre claviers et trompette. Et veille à ce que le groove de son groupe ne faiblisse jamais. Point d’orgue, lorsque d’autres cuivres le rejoignent sur scène pour appuyer son émouvant « True Sorry ». Une légende de plus rejoint ensuite la déjà très longue liste des héros passés au bord du Lac. Sting, en grande forme, sera fidèle à la sienne. Chaque refrain est scandé en choeurs, des chapitres l’histoire du rock anglais défilent. « Message in the bottle », « Roxanne », « Walking on the moon » ou « Every Breathe you take » pour clore cette setlist. Quelques notes de guitare délicates résonnent pour "Fragile". L’ex policeman a délaissé sa basse pour un dernier rappel plus intime. Devant 30 000 festivaliers ravis de cette attention.

Partager sur