Musilac J2 : retour à l’école du micro d’argent

Les premiers festivaliers ont franchi les portes. Nolwenn, Callista, Emma et Charlotte se sont posées devant les scènes. « On est sur le site depuis 11 heures » . En discutant du programme du jour, difficile de cocher le groupe qui aura leurs faveurs. « OrelsanLomepalIAM, tous en fait…. » Et une chanson ? Gros dilemme. « Quand est-ce que ça s’arrête ? d’Orelsan » répond l’une. « Ou Hit Sale de Thérapie TAXI » préfère l’autre.

Du côté des bars, Alain et Bernard, tous deux bénévoles, préparent l’arrivée des premiers clients. Leurs souvenirs de la veille ? «  Forcement Texas. Et le dernier, Rag’n’Bone Man. Il a une sacré voix, on aurait dit Barry White. » Dernières consignes et dernier briefing à l’antenne de la Protection civile. Céline revient sur la première journée. « Hier ? Une bonne ambiance, une excellente cohésion avec le SAMU, les pompiers et l’organisation. On a juste eu quelques petites interventions sans gravité. » Et lorsque nous évoquons les concerts à venir, toute l’équipe se tourne vers une collègue hilare. « IAM forcément. Les 20 ans de l’Ecole du Micro d’argent… J’étais déjà à Bercy, j’avais pris mes places deux ans avant. » Charlotte et ses copines sont en place, prêtes à danser. Les cuivres funk & hip hop de Supa Dupa résonnent scène Lac. La fête sera belle sous le soleil. Simple et funky.